Accompagnement vers la réussite


 

Programme conçu pour répondre à la demande des parents qui assistent, impuissants, au rejet progressif, par leur enfant, de l’institution scolaire, et craignent qu’il ne soit ainsi en train de  compromettre son avenir.

 Par le biais de l’accompagnement individuel, l’adolescent engage, avec des personnes étrangères au milieu familial et scolaire, pour un temps limité, un dialogue que ses parents ou ses professeurs ne sont pas en mesure d’avoir avec lui. Il y trouve  les raisons qui ont conduit à ce décrochage progressif, et les moyens d’y remédier.

Les symptômes 

Au lycée :

Baisse des notes

Augmentation de l’absentéisme

Conflit avec les enseignants

En famille :

Morosité

Manque d’intérêt pour la réalité ambiante

Renoncement progressif aux activités de l’enfance (sport, jeux, activités artistiques)

Refuge dans le sommeil

Difficulté de communication

Conflits

Sorties incontrôlées

Conduites destructrices : Alcool, drogue…

Les principes

1.     L’adolescence est le moment de l’appropriation, par l’adulte en devenir, de ce qui lui a été donné  dans son enfance. S’il l’accepte et le cautionne, tout va bien. Si au contraire il ne s’y retrouve pas, c’est le conflit. La plupart des situations oscillent entre ces deux extrêmes : Difficulté de se positionner, de faire un choix.

2.     L’adolescent n’est pas responsable de la situation dans laquelle il se trouve, mais qu’il a tendance à la culpabiliser. C’est pourquoi il se replie sur lui-même et se montre incapable de trouver, chez les personnes qui le côtoient habituellement, l’aide dont il a besoin.

3.     Il faut surmonter cette culpabilité pour reprendre confiance en soi, et retrouver le chemin de la réussite

 

Méthode

Observer et comprendre

Après étude du dossier scolaire, et rencontre de la famille, Ex-cursus propose une série de 5 à 10 séances, de deux heures chacune environ, qui peuvent se dérouler dans des lieux divers : chez l’adolescent, ou dans les bureaux d’Ex-cursus, mais aussi dans des musées, des jardins publics, des parcs, au café, au théâtre, sur un terrain de sport.

1.     Poser les bonnes questions :

Pourquoi vais-je à l’école, pourquoi est-il important d’y réussir, quels sont les objectifs que j’y poursuis ? Questions, souvent posées, rarement approfondies : les adolescents décrochent parce qu’ils sont en déficit de sens. Ils ne savent pas pourquoi ils sont à l’école et ce qu’ils y font : On se donne rarement la peine de le leur expliquer.

2.     Trouver les bonnes réponses :

L’adolescent dispose des ressources nécessaires pour surmonter ses difficultés, mais il éprouve des difficultés à les mettre en œuvre. Par le dialogue, on l’aide à mieux se connaître, à prendre conscience de ce dont il est capable, à identifier ses faiblesses et accepter de les surmonter.

Ce travail de défrichage mène vers la réponse à la question essentielle : Quel est l’objectif que je cherche à atteindre ?

3.     Choisir le chemin qui conduit à cet objectif :

Première évaluation, « connais-toi toi-même ». Il faut à présent préparer le programme qui permettra à l’enfant de se diriger vers le but qu’il s’est fixé . Le sport, ou les expressions artistiques peuvent être mises à contribution. peta dunia satelit . Il n’est pas exclu d’y intégrer les enseignements classiques: encore faut-il que l’enfant ait le sentiment de les avoir choisis.

4.     Se forger la discipline capable de transformer une intention en détermination.

S’imposer des règles de travail : Horaires, discipline de vie, organisation du quotidien, planification du futur. Entrer dans une logique qui consiste à dire : « chaque jour n’a de sens que parce qu’il prépare le lendemain ».



Laisser un commentaire

*